Chers Parents,

Madame,

Monsieur,

Nous venons de recevoir la circulaire n°8349 de notre Ministre de l’enseignement suite à la tenue du comité de concertation du CODECO de ce mercredi 17 novembre.

Je vous invite à prendre connaissance de son contenu ci-dessous.

Sachez que nous restons vigilants à maintenir toutes les dispositions mises en place depuis de nombreux mois à présent.

Sachez également qu’il n’y a aucun cas de Covid au sein de nos deux implantations. Tout est donc sous contrôle.

Je vous invite à continuer de me tenir informée, par mail, si votre enfant devait se faire tester ainsi que le résultat de celui-ci. Le but est évidemment de veiller à garder la situation de cette pandémie sous contrôle et de limiter une propagation éventuelle. Un suivi pédagogique doit également être privilégié en cas de mise en quarantaine de l’élève dans la mesure du possible.

Je vous invite également à ne pas répandre de « faux bruits » car encore une fois, AUCUN cas de Covid dans nos implantations.

Aux abords de l’école, la distanciation doit toujours être respectée ainsi que le port du masque qui reste obligatoire !

Une désinfection des mains est toujours demandée au sein de l’implantation de Thulin pour les parents de la section maternelle ( suite à l’entrée dans le bâtiment).

Ci-dessous la note de notre Ministre,

Comme vous le savez sans doute, un Comité de concertation (CODECO) s’est réuni ce mercredi 17 novembre afin d’examiner les mesures à prendre pour faire face à la détérioration très inquiétante du contexte sanitaire observée depuis le milieu du mois d’octobre.

Dans ce cadre, les enfants et les écoles ont fait l’objet d’une attention particulière.

Durant la semaine précédente, le Ministre de la Santé avait d’ailleurs exprimé dans la presse son intention de mettre sur la table l’obligation de port du masque à partir de la 4ème primaire, avant que les experts du GEMS expriment un avis en faveur du port du masque généralisé du masque dès 9 ans dans tous les espaces clos.

Ce positionnement est en grande partie fondé sur une analyse de la situation en Flandre. Dans le rapport du GEMS, on lit ainsi que l’incidence dans les écoles primaires y était jusqu’à 4 fois supérieure à celles des écoles secondaires.

Selon les chiffres de l’ONE relevés durant les 3 semaines précédant les vacances de Toussaint, la réalité est très différente en Fédération Wallonie-Bruxelles où l’incidence était entre 1,5 et 1,9 fois plus élevée en primaire qu’en secondaire.

Ce phénomène est évidemment à surveiller de très près, mais il n’a rien d’étonnant vu les différences de protocole de tracing/testing et l’absence d’accès à la vaccination pour les moins de 12 ans.

Sur le fond, l’idée du port du masque pour les moins de 12 ans est toujours loin de faire consensus parmi les spécialistes.

Un rapport de Sciensano, remis au Ministre de la Santé le 29 octobre, concluait comme suit : « Bien que l’efficacité des masques ait été prouvée pour réduire la transmission du virus chez les adultes, seules quelques études ont observé leur utilisation dans des environnements spécifiques tels que les écoles primaires.

Pour ces enfants, quelques considérations doivent être prises en compte.

Tout d’abord, bien qu’il soit possible d’obtenir une bonne observation de la mesure dès le plus jeune âge, les enfants signalent encore des symptômes et une gêne qui peuvent être liés à l’utilisation du masque.

Deuxièmement, certaines données ont démontré un impact négatif potentiel du port du masque sur les capacités d’expression/interaction ainsi que sur les changements de comportement qui peuvent entraver le développement de l’enfant concerné.

Par conséquent, il peut être prudent de limiter l’utilisation du masque aux groupes d’âge plus élevés ». Il est par contre largement établi que la plus-value épidémiologique du port du masque ne peut exister, chez les enfants comme chez les adultes, que s’il est adéquatement porté.

Or, sur base des nombreux retours de terrain que j’ai reçu, il apparaît extrêmement difficile que la plupart des enfants de moins de 12 ans portent correctement le masque pendant toute une journée dans des contextes hétérogènes.

Les inconvénients du port du masque sont eux bien connus et sont rapportés notamment par les pédiatres français : effets secondaires (maux de tête chez 50% 2 des enfants concernés,…), sentiment inconfort, troubles de l’attention, troubles du développement, etc.

Considérant ces éléments, le CODECO a choisi d’imposer le port du masque dans tous les espaces publics intérieurs à partir de l’âge de 10 ans mais a laissé le soin aux Communautés de prendre attitude pour l’école. Le Gouvernement a dès lors décidé de ne pas appliquer l’obligation du port du masque dans l’enseignement primaire en Fédération Wallonie-Bruxelles. Cette décision concerne toutes les activités se déroulant dans l’enceinte de l’école.

Pour les activités se déroulant en dehors de l’école, les règles en vigueur dans la société doivent être respectée. Lors de ces activités et seulement lors de ces activités, le masque doit donc être porté par les élèves de 5ème et de 6ème primaire dans tous les lieux clos.

Complémentairement, il me semble important de souligner que les enfants souhaitant malgré tout porter le masque sont en droit de le faire et doivent y être autorisés si les parents en font la demande.

Pour ce qui concerne la ventilation des locaux (cantines, salles réservées aux membres des personnels, salles de classe, etc.), le CODECO a décidé d’amplifier les efforts déjà entrepris en généralisant l’usage du CO2 mètres.

Dans cette optique, la Fédération Wallonie-Bruxelles a dégagé une enveloppe budgétaire prévisionnelle de 3.000.000 euros qui permettra d’accorder aux établissement d’enseignement un soutien pour l’achat de détecteurs.

Les modalités d’allocation de ce soutien ainsi qu’un protocole plus précis vous seront communiqués dans les jours qui viennent, après concertation avec les acteurs institutionnels de l’enseignement.

Les recommandations d’aération de la circulaire 8077 restent d’application. Si ce n’est pas déjà fait, vous êtes invités à solliciter le plus rapidement une analyse de risques auprès du Comité pour la prévention et la Protection au travail (CPPT), ou à défaut avec le Service Interne pour la Prévention et la Protection au Travail (SIPPT). Les réunions (parents, membres du personnel) et les formations en présentiel ne sont pas interdites, mais je vous encourage vivement à les organiser au maximum en distanciel lorsque les contenus s’y prêtent. Il en va de même des procédures d’inscription.

Enfin, les gestes barrières et les normes d’hygiène doivent plus que jamais être rappelées et tout doit être mis en œuvre pour permettre leur respect le plus strict (gel hydroalcoolique, savon, etc).

Depuis le début de la crise, l’école prend une part énorme dans l’effort collectif visant à maîtriser l’épidémie. Il est essentiel de continuer à le faire en prenant toute la mesure de la situation. En ce qui me concerne, je ne manque pas de rappeler à tous ceux qui le mettent en doute l’ampleur des contraintes auxquelles vous êtes soumis au quotidien et les limites imposées à votre fonctionnement.

En effet, aucun autre secteur ne connaît des normes aussi contraignantes que l’enseignement en termes de tracing, de port du masque, de ventilation et d’organisation générale. Je vous remercie pour votre attention et pour le suivi que vous apporterez à la présente.

Caroline DESIR

Chers Parents, sachez que je reste à votre disposition pour toutes questions éventuelles.

Restons vigilants et restons unis dans ces longs moments compliqués et difficiles à gérer.

Je vous souhaite à tous et à toutes un très beau week-end.

Cordialement,

Madame FONTAINE Florence

Directrice

Ecole communale de Thulin et Hainin

065/65.27.50

0483/335.762


0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.